FRAIS DE PORT OFFERTS À PARTIR DE CHF 30
La battle des grains de café

Quelles sont les différences entre l'arabica et le robusta?

L'univers du café est dominé par deux variétés: le Coffea Arabica et le Coffea Canephora (alias Robusta). Mais en quoi se distinguent-elles? Et surtout: qui s'en sort le mieux?

Admettons-le: les deux variétés de grains sont fort semblables. Si l'on ferme les yeux sur leur fente caractéristique. Mais les apparences sont trompeuses. L'arabica est une diva. Le robusta est plutôt facile à entretenir. Voici leurs principales caractéristiques.

L'arabica – une diva des hauts plateaux

L'arabica a 44 chromosomes: deux fois plus que le robusta. Ce qui influe sa vaste palette de saveurs, qui s'étend d'un goût fruité et floral à des parfums noisetés et chocolatés. Sa teneur en caféine est comprise entre 0,8 et 1,4%. Elle est donc plutôt faible. En revanche, l'arabica aime la haute montagne. Il se sent le mieux à une attitude comprise entre 900 et 2000 mètres. Sensible à la lumière, la diva préfère y pousser à l'ombre d'autres plantes. D'ailleurs, c'est ce qui explique la différence de prix. Le calcul est simple: puisqu'il demande plus de soins et plus d'efforts lors de la récolte, l'arabica est plus cher que le robusta.

Le robusta – une sobre bombe de caféine

22 chromosomes, donc deux fois moins que l'arabica. Il a donc moins de goût? Pas du tout. Certes, sa palette de saveurs est peut-être un peu moins riche, mais en contrepartie, le robusta a plus de répondant: il est puissant, épicé et a un corps plein. Par rapport à cette douce petite plante qu'est l'arabica, la teneur en caféine du robusta − comprise entre 1,7 et 4% − est deux fois plus importante. Le robusta n'est pas particulièrement exigeant: amateur résistant du soleil, il aime les étendues planes. Ses conditions de culture optimales? Pas d'ombre, des températures entre 20 et 30 degrés et de l'eau. Puisque que ses racines ne sont pas très profondes, le robusta a besoin de précipitations suffisantes.

Produits adaptés