LE PÉROU SUR LA LIGNE DE DÉPART !

Ce n'est qu’en changeant notre manière de penser à long terme que nous pouvons permettre aux producteurs de café d’améliorer leur qualité de vie. Notre engagement au Honduras n'était qu'un début. Au Pérou aussi, nous voulons agir auprès des cultivateurs locaux. C'est l'heure de notre première visite sur place : tu viens avec nous ?

Un voyage de 1200 km à travers le pays

Le top départ a déjà été donné ! Au Pérou, les caféiculteurs ne peuvent pas toujours vendre leur production au vrai prix du bio. Nous avons donc décidé de leur garantir un partenariat équitable pour pouvoir non seulement les soutenir dans leurs efforts écologiques, mais aussi te proposer une gamme bio. C’est par une belle journée d’automne de novembre 2019 que nous avons lancé notre périple. L'itinéraire ? Birsfelden, Suisse – Lima – Tarapoto – Moyobamba – Chachapoyas dans la région Amazonas, à 2300 m d'altitude – Jaén – Punku Rumi sur le versant ouest des Andes – Tongorrape – Chiclayo – Birsfelden. Comme tu le vois, nous sommes déterminés à remplir nos objectifs et ne reculons devant rien !

cafe-royal-laboratory-blogImage

À la recherche du bon partenaire

Pendant notre séjour, nous voulions rencontrer le plus grand nombre possible de coopératives de petits agriculteurs, et voir de nos propres yeux là où les besoins sont les plus urgents. Impraticabilité et hostilité du terrain : voilà généralement ce qui nous attend lors des visites chez certains agriculteurs. La saison des pluies ne fait que commencer, rendant les chemins boueux. Nous ne progressons que très lentement. Ce qui ressemble pour nous à une aventure est le pénible quotidien des agriculteurs et de leurs familles.

Un travail laborieux…

Tous les agriculteurs auxquels nous avons rendu visite pratiquent la culture biologique du café, sans exception. Mais cette manière de procéder représente pour les agriculteurs un travail laborieux. Ils multiplient les méthodes artisanales, comme par exemple pour limiter l'invasion d'un insecte appelé la scolyte du caféier. Pour y remédier, Ils fabriquent des pièges biologiques à l'aide de bouteilles en PET de récupération et de petits appâts. Leur passion et leurs connaissances de l’agriculture biologique forcent le respect. Pas étonnant que leurs plants de caféier soient si beaux !

Et des agriculteurs qui ne manquent pas de talent.

De ces nombreuses rencontres avec les petits agriculteurs, nous retiendrons deux choses : d’abord, le fabuleux travail accompli au fil des années, mené parfois dans des conditions très rudes. Puis la passion et la compétence des caféiculteurs, qui prennent l’agriculture biologique très au sérieux. Aujourd'hui encore, la culture du café au Pérou implique beaucoup de travaux manuels. Et pour autant, le niveau d’exigence de ces coopératives est du plus haut niveau.

Produits adaptés