#CAFEROYALIMPACT
#ENGRAISBIO

LE BIO À TOUT PRIX : PROJET D’ENGRAIS BIO POUR LE PÉROU

Les plants de café sont de vraies petites divas. Il faut se donner à fond pour qu'ils soient sains et prospères. C'est pourquoi ce projet qui vise à fournir le Pérou en engrais bio est l’une de nos priorités.

Tous ceux d’entre vous qui se sont déjà intéressés à la culture du café pourront le confirmer : cultiver et transformer le café de façon professionnelle relève pratiquement de la science. Par exemple, les plants de café ont besoin de températures constantes. Mais il doit tout de même faire chaud - entre 18 et 25 degrés dans l’idéal. De plus, la lumière directe du soleil ne convient pas. D’ailleurs, les caféiculteurs sont malins et cultivent les plants de café à l’ombre de plantes ou d’arbres. Enfin, la pluie est indispensable. Nos producteurs de café au Pérou ne cultivent que des grains Arabica. Et ceux-ci sont particulièrement exigeants en termes de conditions de croissance.

Notre objectif commun : des plantes plus saines et des rendements plus importants

Comme tu le vois, la culture du café requiert un très grand savoir-faire et de multiples connaissances. Et nos caféiculteurs péruviens n’en manquent pas ! Au Pérou, ces savoirs se transmettent de génération en génération. Ici, perché à 1.300 mètres d'altitude, le café a besoin de temps pour pousser. En contrepartie, les grains de café cultivés en altitude sont bien plus aromatiques. Un vrai régal qui vaut la peine, selon nous, d’accéder à tous les besoins de ces petites divas que sont les cerises de café. On remarque d’ailleurs que tous nos producteurs de café péruviens se soucient du développement durable de leur région. Il leur importe donc d’obtenir des plants sains, qui s’accompagnent bien sûr d’une meilleure productivité et d’un rendement plus élevé par hectare.

Renforcer les plants de café grâce aux engrais bio

La productivité des plantes est très dépendante de la fertilité du sol et de sa fertilisation. Or, les caféiculteurs manquaient bien souvent de matière organique suffisante pour couvrir toute la zone de culture. Elida Martina Muñoz de Chuqui, 59 ans, raconte avec un sourire qu’elle a, à maintes reprises, utilisé le compost de la famille et le marc de café pour des petites zones de culture. De même qu’elle a utilisé le Guano, cet engrais naturel à base d'excréments de poulet. Elle confie : "Cela ne pollue pas le sol et n'affecte pas notre produit."

blogarticles pics portrait creative2@1

Mais avec le temps et les débuts de la culture de café à plus grande échelle, ces simples engrais n’ont plus été suffisants. Voilà pourquoi nous avons décidé d’aider nos caféiculteurs à se procurer des engrais bio. Ces derniers permettent aux producteurs d’améliorer la fertilité de leurs sols tout en protégeant leurs plantations contre tous les dommages extérieurs. Nous en subventionnons de grandes quantités, ce qui permet de réduire considérablement les coûts de transport de chaque exploitant. Nous veillons également à ce que l'engrais soit fourni gratuitement aux caféiculteurs. La productrice de café Dalila Santillán De Navarro est très enthousiaste à ce sujet : "C’est un soutien exceptionnel, puisque cela nous permet d’éradiquer les coûts de l’achat d’engrais organiques." Mais le mieux dans tout ça, selon elle, c'est que cela les aide à produire beaucoup sans polluer l'environnement ni endommager le sol. Avec ce projet, nous soutenons une culture de café de qualité. Mais également le besoin et l’envie de nos caféiculteurs de vivre en harmonie avec la nature environnante. Et c’est comme ça que nous garantissons un impact durable.