UNE IDÉE QUI CHANGE TOUT POUR NOS CAFÉICULTEURS.

Vous savez quand on dit: « ce serait bien de... En fait, il faudrait... Ce serait tellement bien si... » Et bien il y a ceux qui s’arrêtent là, et ceux qui vont au bout de leurs idées. Or, c’est ce que nous voulions avec la gamme Impact. Nous voulions produire un effet positif et durable sur la vie des caféiculteurs avec lesquels nous travaillons. Voici une des manières dont on s’y est pris.

Sais-tu qu’au Honduras, la récolte du café commence en octobre et finit en février? Les cultivateurs de café n’ont donc que quelques mois pour générer suffisamment de revenus pour pouvoir en vivre toute l’année. Hors saison, ils doivent vivre de leurs économies, prendre soin des plantations, etc. etc. Rien d'étonnant à ce que de nombreux péons soient constamment en recherche d’une seconde activité pour subvenir à leurs besoins et ceux de leurs familles. Jusqu'ici, au Honduras, la seule solution consistait à migrer vers les grandes villes, voire à l'étranger.

C’est de ce constat qu’est né l’idée du projet Impact

Ensemble avec des agronomes locaux comme Kevin Flores, nous avons souhaité réfléchir aux produits agricoles qui pouvaient non seulement être cultivés sur le sol hondurien, mais aussi bien se vendre sur les marchés. C’est ainsi que nous est venu l’idée d’aider les caféiculteurs à se diversifier. Comment? En cultivant le piment de la Jamaïque et la cardamome le reste de l’année! Même si l'association semble surprenante pour nos oreilles européennes, la culture de ces deux plantes est hautement compatible avec la culture du café. D’ailleurs, quelques caféiculteurs locaux ont déjà fait la transition. Nous leur avons donc rendu visite, pour nous rendre compte que l’idée était effectivement très prometteuse.

« Pas mal. Mais on pourrait faire encore mieux. »

Nous voulions que la reconversion soit la plus simple possible pour nos caféiculteurs, c’est-à-dire qu’ils puissent se mettre à cultiver de nouveaux produits sans avoir à avancer trop de frais ni à se former trop longtemps. Lorsqu’on a constaté que les séchoirs à fermenter le café étaient non seulement à l'arrêt hors saison, mais qu'ils pouvaient aussi servir pour le séchage de la cardamome et du piment de la Jamaïque, on savait qu’on était sur la bonne voie.

CR-Blogimage-impact-1

D’autant que ces deux épices poussent parfaitement bien sur les sols où est cultivé le café. En plus, le moment de la récolte est parfaitement compatible, puisqu’elle intervient après la récolte du café. Dans un premier temps, nous avons fait le test avec un petit groupe de cultivateurs. Oscar Madrid, Doris Paz, Eriks Madrid et Walter Torres ont été les premiers caféiculteurs à se lancer dans la culture du piment de la jamaïque. Nous avons financé la première récolte. Au vu du succès de cette opération pilote, nous avons ensuite décidé de mettre notre expérience à disposition de tous les caféiculteurs en demande, à savoir, les notions d’agronomie nécessaires et les conseils avisés de l’agronome Kevin Flores.

Notre Impact: les gens pensent différemment!

Dans le cadre de notre projet pilote lancé en 2019, neuf familles ont pu planter 5,5 hectares de cardamome et quatre familles auront planté plus de 3 hectares de piment de la Jamaïque. La récolte a été bonne et nos cultivateurs de café sont ravis, car à l'heure actuelle, les prix de vente de ces épices sont encore relativement élevés. Les prochaines récoltes sont prévues pour 2021! 12 cultivateurs de café vont également faire leurs premiers pas dans la culture du piment de la Jamaïque, et cinq autres dans celle de la cardamome. Notre but: impliquer le plus de cultivateurs possible et ainsi permettre au plus grand nombre d’augmenter ses revenus. Cette initiative qui s’adresse aux cultivateurs de café est aussi le moyen de redynamiser l’ensemble de la communauté. Autre impact positif sur le long terme: la prochaine génération a plus d’intérêt à rester sur ses terres d'origine, et l’exode rural peut donc être réduit. Les cultivateurs participant à ce projet sont fiers et leur enthousiasme fait plaisir à voir. Il faut continuer! En tout cas, nous faisons tout pour. D’ailleurs, Kevin vient d'avoir une nouvelle idée: cultiver des citrons verts!

Produits adaptés