TOUJOURS PLUS D’IMPACT: NOTRE PÉPINIÈRE CRÉÉ DES EMPLOIS

Repenser les cultures, réagir avec flexibilité, voilà des compétences capitales en ces temps incertains. La pépinière créée grâce à notre projet impact en est un bon exemple. Elle s’avère en effet extrêmement utile pour l'avenir des plantations de café, mais aussi pour de nombreux travailleurs locaux.

50.000! C'est le nombre de plants de café qui devraient être confiés à nos petits exploitants dans l'année à venir. Et il ne s'agit pas de n'importe quel caféier, mais de l’Arabica Parainema. Cette variété est résistante à la rouille, le cauchemar de tout producteur de café. L'attaque fongique que cette maladie implique peut avoir des effets dévastateurs sur l'ensemble de la plantation. L’Arabica Parainema promet des plantes saines, de même que de bons rendements.

Une variété de café intelligente? LA bonne idée pour l’avenir.

En mai 2020, une période dont nous nous souviendrons tous longtemps, nous avons décidé de démarrer un projet de pépinière. Pour ce faire, nous avons pris à notre charge tous les coûts associés à la culture des plants: l'irrigation, les graines de café, les frais du coordinateur du projet, les engrais, l'organisation de l'infrastructure de la pépinière à La Laguna, au Honduras. Guidés par un chef de projet, des ouvriers dévoués s'occupent de la culture et de l'élevage des plants. Il nous a fallu beaucoup d'aide pour préparer le site. Nous sommes donc fiers d’affirmer que nous avons créé des emplois locaux en cette période difficile de Coronavirus.

Baumschule-BlogImage-2

René Contreras Lorenzana, le responsable du projet, a vu dans ce nouvel emploi une très belle opportunité. Ce père de famille âgé de 48 ans était sans travail au début de la pandémie. Avant de se joindre à une réunion dans la région quelques années plus tôt, il ne savait absolument rien du café. À la fin de cette réunion, il a pris la décision d’aller travailler aux États-Unis pendant quelques années pour avoir les moyens de s’acheter des terres à cultiver chez lui, au Honduras. Toutefois, sans savoir-faire, et avec les prix de l’époque, le challenge était compliqué à relever. Ce projet de pépinière est donc une chance pour lui d’en apprendre davantage sur les techniques. Grâce aux agronomes Kevin et Darnell qui mènent le projet de pépinière et transmettent leurs connaissances aux travailleurs, René va enfin pouvoir cultiver sur son ancienne ferme en jachère.

La pépinière créé des emplois. Et du savoir.

En juin, les agriculteurs ont planté les grains de café dans les lits de semence. En juillet, ils ont placé les meilleurs germes dans des sacs de plantation. Les petits plants de café y restent de 11 à 12 mois avant d’être replantés. Ils sont irrigués avec l'eau du réservoir de La Laguna (un autre projet dont l'eau permettra aux habitants de cultiver des légumes tout au long de l'année). L'année prochaine, de nouveaux plants de café pourront être cultivés à moindre coût. Chez René lui-même, quelque chose a changé et ses rêves prennent de l’ampleur: "C'est une belle région et j'ai décidé d’y vivre." Il a déjà remis sa ferme en activité, et est devenu membre de la coopérative. L'avenir lui appartient!

Produits adaptés