Plantations de café: vers une meilleure gestion des exploitations.

L’intensité des rayons du soleil, la température et les sols ont un impact important sur la culture des plants de café. Comme il est impossible de modifier les facteurs environnementaux, les caféiculteurs doivent jouer avec leur savoir-faire pour tirer le maximum de leurs plants de café. Grâce aux formations agricoles organisées dans le cadre de notre projet Impact, nos caféiculteurs apprennent à être plus productifs et à générer plus de revenus.

Hermes Baradonas sourit. Pourquoi? Parce qu’enfin, il peut sortir la tête hors de l’eau. À la mort de son père, la mère d’Hermes a dû partager les terres entre ses frères et lui. Hermès décide alors de se lancer dans la plantation de café. Seulement, sa petite exploitation ne lui rapporte que de maigres salaires. Grâce à notre formation, il a appris non seulement de nouvelles choses sur son métier, mais aussi à optimiser ses rendements et augmenter ses revenus.

Un métier passionnant et difficile : cultiver le café

Depuis que nous nous sommes engagés au Honduras, nous offrons à nos cultivateurs des conseils d’experts gratuits tout au long de l’année. Car la culture du café est complexe. Sans une gestion efficace de son exploitation, il est très difficile pour un agriculteur de bien vivre de ses plantations de café. Nos formations comprennent à la fois des conseils en gestion administrative comme une expertise agricole.

CR-Blogimage-impact-5

Des plantations de café en pleine forme

La théorie, c’est bien. Mais nous ne partons pas de rien. C’est pourquoi les cultivateurs et nous-même avons décidé de se référer à des “exploitations modèles” pour tirer des conclusions. Cela nous permet d’expérimenter plusieurs méthodes pour améliorer la pousse et le rendement des plantations de café. Cela permet aussi aux cultivateurs de mettre en pratique ce qu’ils ont appris. Par exemple, ils maîtrisent maintenant beaucoup mieux l’élimination des mauvaises herbes et la coupe des branches. Hermes a été surpris d’apprendre que ses techniques de pousse pouvaient mener à la rouille des feuilles du caféier, comme l'ont montré les analyses de l’agronome Darnell Caranza. C’est malheureusement la pire chose qui puisse arriver à un plant de café. Pour régler le problème, il a fallu totalement détruire l’exploitation d'Hermès, un épisode qui l’a beaucoup marqué.

Une formation agricole pour tous nos caféiculteurs

Les sessions de formation dans les exploitations modèles sont devenues un élément essentiel à l’amélioration des conditions de vie des cultivateurs. Ensemble, ils créent de nouvelles méthodes de travail qui leur permettent d’améliorer leur rendement sur le long terme, tout en réduisant leurs coûts. Quoi qu’il arrive, nous assurons un revenu à tous les caféiculteurs concernés, même lorsqu’ils sont privés de récolte sur un certain laps de temps. D’ailleurs, suite à la coupe des plants de Hermes Baradonas, celui-ci a vu ses rendements augmenter : en 2018, ses plants avaient produits 24 quintaux de café. L’année suivante, c’est plus de 32 quintaux qui ont pu être récoltés. Aujourd’hui, son exploitation est un vrai modèle pour les autres caféiculteurs du Honduras.

Produits adaptés